NL | FR | EN | DE
Contact | Actualités | Lettre d'information | Recherche avancée     .be
Vers la page d'accueil
Chercher

2018 Recherche sur le bien-être des dirigeants de TPE et de l’impact sur leurs travailleurs

Thème principal

2018 Recherche sur le bien-être des dirigeants de TPE et de l’impact sur leurs travailleurs

Sous-thème

Les dirigeants de petites et moyennes entreprises (PME et TPE) ne sont pas couverts par le champ d’application de la loi du bien-être au travail, contrairement à leurs travailleurs vis-à-vis desquels ils ont des obligations légales. Des études montrent cependant que leur santé est souvent moins bonne que celle de leur travailleur. Au-delà de la gestion quotidienne de leur entreprise, la plupart exercent leur métier et sont donc exposés tout comme leurs travailleurs à des risques professionnels. Cela est vrai plus spécifiquement dans les plus petites structures de moins de 10 à 20 travailleurs (TPE : très petites entreprises) et dans de très nombreux secteurs d’activité : construction, coiffeurs, boulangers, bouchers, cordonniers, cabinets médicaux, horeca…

L’état de santé inquiétant des dirigeants des TPE a un impact sur la santé et la sécurité de leurs travailleurs mais a aussi un impact important sur l’emploi. En outre, ces dirigeants, vu leurs conditions de travail, leur temps de travail et donc leur santé dégradée, ne souhaitent plus transmettre leur entreprise à leur descendance.

Par conséquent, il est important de mieux étudier et connaître les conditions de travail, les risques professionnels et la santé des dirigeants des TPE mais aussi de leurs travailleurs afin de montrer l’impact sur les conditions de travail mais aussi sur l’emploi en regard de l’impact sur la continuité des activités économiques de la TPE.

Timing

2015 - 2018

Commanditaire

Direction de la recherche sur l’amélioration des conditions de travail (DiRACT)

Equipe de recherche

  • Miet Lamberts, HIVA – KU Leuven
  • Laurianne Terlinden, HIVA – KU Leuven
  • Lode Godderis, KU Leuven (Departement Maatschappelijke gezondheidszorg en eerstelijnszorg)
  • Chantal Van Audenhove, KU Leuven, LUCAS Centrum voor Zorgonderzoek en Consultancy

Projet de recherche

Objectifs

Les objectifs de la recherche sont:

  • de répertorier toutes les informations disponibles tant belges qu'internationales sur les risques professionnels et sur la santé globale (physique et mentale) des dirigeants des TPE (moins de 20 travailleurs).
  • de mener une enquête au sein de TPE afin d'interroger les dirigeants et leurs travailleurs sur leurs conditions de travail: effets sur la santé, importance de tous les risques présents (physiques et psychosociaux)…
  • de montrer l’impact des conditions de travail et de la santé des dirigeants sur celles de leurs travailleurs mais aussi sur la transmission et la continuité des activités économiques de la TPE.
  • d'interroger, d’impliquer, de discuter des résultats avec des experts des TPE (UCM, UNIZO…) mais aussi avec des experts en Bien-être au travail.

Pour atteindre ces objectifs, la recherche a compris 4 phases:

  1. Revue de la littérature
  2. Enquête sur le terrain auprès des TPE
  3. Consultation d'experts
  4. Recommandations pour les TPE

La recherche doit porter sur l'ensemble du territoire de la Belgique.
La dimension du genre doit être prise en compte à tous les stades de la recherche.

Résultats

Méthode

Au total, 27 903 chefs d'entreprise ont été invités à participer à cette consultation en ligne via un email adressé au gérant/chef d'entreprise. Les analyses ont été réalisées sur un fichier de répondants de 1 910 TPE (1 797 entreprises dont nous connaissions la taille sur la base du questionnement et 113 entreprises qui, selon le fichier source administratif, faisaient également partie de la base d'échantillonnage en matière de taille, mais qui n'ont pas rempli elles-mêmes la question relative à la taille).

La répartition de ces répondants en fonction du secteur et de la taille de l'entreprise s'est révélée correspondre suffisamment à la répartition dans le fichier source.

La plupart (62,9%) des organisations dont nous avons interrogé les chefs d'entreprise, signalent que leur organisation est une entreprise familiale. Nous retrouvons les entreprises familiales principalement dans l'agriculture, la construction et l'industrie, ainsi que dans le commerce de gros et le commerce de détail. Dans les services sans but lucratif, elles représentent cependant seulement un quart environ des TPE.

Le gérant de la TPE

Le rôle de gérant semble toujours être une affaire d'hommes (73,2%). Les femmes sont sous-représentées dans tous les secteurs sauf dans le secteur « services sans but lucratif » (un secteur avec une plus petite part d'entreprises familiales). Les femmes sont surtout fortement sous-représentées dans la construction, l'agriculture et l'horticulture.

L'âge moyen du gérant est de 48,4 ans. Les femmes chefs d'entreprise sont en moyenne plus jeunes que les hommes chefs d'entreprise (respectivement 47,0 ans contre 48,9 ans).

L'âge va aussi de pair avec le secteur: les gérants sont plus jeunes dans l'horeca et dans le secteur de la construction. La catégorie d'âge la plus vieille est le plus fortement représentée dans les professions libérales et intellectuelles.

Les collaborateurs

Nous avons sondé auprès des chefs d'entreprise TPE la mesure dans laquelle ils peuvent disposer d'effectifs adéquats pour pouvoir exécuter le travail. Dans presque la moitié des organisations, il régnait souvent une situation d'effectifs non adéquats (sous-effectif ou sureffectif). 56,0% évaluent le chiffre d'absentéisme dans leur organisation comme favorable, 32,2% comme acceptable et 11,8% évaluent ce chiffre comme défavorable.

Risques sur le lieu de travail

Comment les chefs d'entreprises TPE évaluent-ils la présence de risques psychosociaux (risques de stress, de burnout, ...) (RPS) dans leur organisation ? Plus de deux chefs d'entreprise TPE sur trois (68,7%) évaluent cette situation favorablement et disent que les RPS ne se produisent pas ou presque pas (plus) dans l'organisation. 10,2% affirment que les RPS sont bel et bien présents et que l'on s'en occupe, et 11,7% disent que les RPS sont présents et que l'on doit encore démarrer une politique à ce sujet. 9,2% prétendent pour finir que la situation est parfaitement sous contrôle.

En ce qui concerne les risques physiques, environ 29% des chefs d'entreprise TPE reconnaissent la présence de tels risques auxquels il faut encore s'attaquer dans l'organisation, 71% affirment que les risques physiques n'apparaissent pas ou presque pas (plus), ou sont sous contrôle.

Comment les TPE envisagent-elles leur avenir ?

Dans les organisations que nous avons interrogées, l'évolution en une organisation plus grande n'est pas un objectif important pour chaque gérant. Au contraire, la plupart des TPE (67,0%) ne veulent pas devenir une plus grande entreprise avec davantage de travailleurs.

Nous avons sondé auprès des chefs d'entreprise TPE s'ils souhaiteraient que leurs enfants ou d'autres membres de la famille reprennent ou poursuivent l'entreprise plus tard. Un peu moins de la moitié des répondants (46,1%) ont indiqué le vouloir. Si nous prenons uniquement les TPE qui se considèrent elles-mêmes comme des entreprises familiales (n=1 168 TPE), nous voyons qu'un peu plus de la moitié (55,6%) souhaiteraient que les enfants ou d'autres membres de la famille reprennent plus tard l'entreprise ou la poursuivent, ce par rapport à 30% des entreprises non familiales.

Caractéristiques de l'emploi et bien-être et satisfaction du chef d'entreprise TPE

Si nous comparons le niveau de stress des chefs d'entreprise TPE en Belgique avec le niveau de stress d'autres groupes (sur la base des données EWCS de 2015), nous constatons que les résultats sont quelque peu préoccupants.

Sur la base de ces constatations, nous pourrions conclure (avec prudence)1 qu'il y a des indications que le chef d'entreprise TPE (61%) éprouve nettement plus souvent un stress par rapport à des indépendants (36%) (sans personnel) ou des travailleurs (33%).

Si nous examinons les caractéristiques de l'emploi des chefs d'entreprise TPE, nous voyons qu'elles peuvent en grande partie être rangées en 4 clusters de caractéristiques de l'emploi, 4 types d'emploi que nous pouvons distinguer.

Tableau: Types de clusters et nombre de répondants

Cluster  Description  N  % 
Stable et soutenu clapotant Suffisamment stimulant, soutien suffisant, peu contraignant, suffisamment de sécurité 510 33,8
Emploi contraignant mais l'envie est là Très stimulant, beaucoup de soutien, très contraignant, sécurité 455 30,2
Peu de tout et insécurité Peu stimulant, peu de soutien, peu contraignant, plutôt une insécurité 152 10,1
Contraignant, insécurité et pas soutenu Peu stimulant, relations problématiques, très contraignant, grande insécurité 390 25,9
Total 1507 100


Par rapport à l'avenir

Pour finir, nous souhaitons examiner dans quelle mesure l'attitude du chef d'entreprise TPE par rapport à l'avenir de son commerce/entreprise est liée aux caractéristiques de l'emploi et de l'organisation, et avec les caractéristiques de la personne, dont le bien-être et la satisfaction du chef d'entreprise TPE.

Les résultats de cet exercice présentent toutefois une valeur prédictive très limitée des différentes mesures de bien-être pour l'estimation de l'avenir de l'entreprise par le chef d'entreprise TPE. Le fait d'avoir des troubles dépressifs montre bel et bien un lien avec une plus grande insécurité quant à l'avenir de l'entreprise tandis que la satisfaction dans la vie et la satisfaction au travail des chefs d'entreprise TPE vont de pair avec moins d'insécurité quant à l'avenir de leur commerce/entreprise.

En ce qui concerne les caractéristiques de l'emploi, il va presque de soi que les chefs d'entreprise TPE avec plus de sécurité de revenu éprouvent aussi moins d'insécurité quant à l'avenir de leur commerce/entreprise. Et pour finir, l'orientation innovation (comme l'une des motivations de travailler comme chef d'entreprise TPE) semble aussi aller de pair avec plus d'insécurité.

Publications

Renseignements complémentaires

Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires au sujet de cette recherche ou des publications, vous pouvez prendre contact avec la Direction de la Recherche sur l'Amélioration des Conditions de Travail (DIRACT), Rue E. Blérot 1 - 1070 Bruxelles, alain.piette@emploi.belgique.be.

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale - Conditions d'utilisation - Plan du site - Protection des données personnelles