NL | FR | EN | DE
Contact | Actualités | Lettre d'information | Recherche avancée     .be
Vers la page d'accueil
Chercher

2018 - Recherche sur l’utilisation de l’outil indicateur d’alerte RPS

Thème principal

2018 Recherche sur l’utilisation de l’outil indicateur d’alerte RPS

Cette recherche est financée par la ministre des affaires sociales et de la santé publique, en collaboration avec le Service Public Fédéral (SPF) Emploi, Travail et Concertation sociale, dans le cadre des nouvelles initiatives relatives au burnout.

Sous-thème

En 2014, le SPF Emploi a demandé à des chercheurs de concevoir un outil indicateur d’alerte pour les risques psychosociaux (RPS) en entreprise. Cet outil et son mode d’emploi sont disponibles sur le site du SPF: 2013-2014 Conception indicateur d’alerte pour les risques psychosociaux en entreprise.

L’objectif premier de cet indicateur d’alerte est de détecter la présence des risques psychosociaux sur le lieu de travail. Il est utilisé pour conscientiser l’employeur à la présence de ces risques psychosociaux dans son entreprise afin qu’il puisse prendre les mesures requises si nécessaire. L’indicateur d’alerte est basé sur des indicateurs déjà présents dans l’entreprise (auprès des RH, les rapports annuels de SIPP et SEPP, la balance social,…).

Cet outil est aussi important pour mobiliser les acteurs de l’entreprise sur la prévention des RPS. On peut rapidement collecter des données pour créer un support de discussion et constituer un groupe pilote dans l’entreprise. Ce premier pas est primordial pour la suite des actions qui seront menées.

Entre 2013 et 2016, le SPF Emploi a demandé à des chercheurs d’aider 10 entreprises volontaires à mettre en place une stratégie de prévention durable des risques psychosociaux. La stratégie de prévention préconisée par le SPF Emploi est définie dans le guide pour la prévention des risques psychosociaux au travail (SPF Emploi, 2013).

Le rapport de cette recherche action se trouve sur le site du SPF Emploi: 2016 - Implémentation d’une stratégie de prévention durable des risques psychosociaux au sein d’entreprises.

Ce rapport distingue les facteurs facilitants et les obstacles lors des différentes étapes de la mise en place de cette stratégie. Ces facteurs, lors de la première étape du démarrage d'une politique de prévention des RPS, sont repris dans le tableau suivant:
 

Facteurs facilitants  

Obstacles  

Tout le monde est convaincu de l'importance -> engagement  

Menaçant pour la direction/visée, les RPS ne sont pas une priorité dans le domaine de la sécurité et la santé au travail  

Meneur possédant une expertise/des affinités avec ce sujet complexe  

Manque de connaissances, d'expérience, d'expertise du CPI  

Temps et moyens disponibles  

Pas de temps ni de moyens, retour sur investissement peu clair  

Bon contexte (prévalence du stress, burn-out, ...)  

Pas le bon contexte (tabou, « mauvais moment »)  

Législation  

Législation floue, on ne sait pas par où commencer, pas de repères clairs dans cette matière complexe, offre vaste/grande (de min. à max.)  

Approche structurée du système dynamique  

Processus long impliquant un plus grand risque de changements de personnel, d'autres modifications du contexte...  

Vision stratégique, intégrée, ancrée dans la politique globale en matière de prévention et de bien-être  

Pas d'ancrage structurel  

Bon soutien/collaboration avec le SEPPT  

Offre peu claire de la part du SEPPT  

Bonne communication  

  

Participation et implication  

  


L’objectif du présent marché est d’aider concrètement des entreprises à utiliser cet outil indicateur d’alerte RPS afin d’une part de les aider à démarrer une véritable prévention des RPS et d’autre part d’adapter si nécessaire l’outil face aux difficultés du terrain.

Timing

2018 - 2020

Commanditaire

Direction de la recherche sur l’amélioration des conditions de travail (DiRACT)

Equipe de recherche

  • IDEWE : Hilde De Man, Peter Decavele, Nele Roelandt, Tineke Vanyzere, Martine Ardans, Emma Boonen, Ellen Delvaux
  • CESI: Caroline Mercier, Jonathan Paternoster, Anne Saint-Georges, Guy Torfs

Projet de recherche

Objectifs

Les objectifs de la recherche sont:

  1. Contacter un grand nombre d’entreprises de toutes tailles et de tous secteurs:
    • pour les aider gratuitement à utiliser l’outil indicateur d’alerte afin de dépister les RPS au sein de leur entreprise;
    • l’utilisation de l’outil permettra de constituer un groupe de travail au sein de chaque entreprise;
    • pour toutes les entreprises, le module 1 serait utilisé. Conformément au mode d’emploi, le module 2 ne serait utilisé que si le module 1 n’est pas dans le vert. A priori, cela devrait concerner un grand nombre des entreprises.
     
  2. Accompagner ces entreprises dans l’utilisation de l’outil, notamment:
    • pour constituer le groupe de travail et l’animer si besoin;
    • pour expliquer l’outil et son mode d’emploi;
    • pour exploiter au sein de l’outil les données rassemblées par le groupe de travail;
     
  3. Observer et rédiger une fiche de synthèse pour chaque entreprise utilisatrice de l’outil. Cette fiche comprendrait notamment:
    • un bref descriptif anonyme de l’entreprise;
    • un historique de la démarche : date, durée, composition du groupe de travail…;
    • une synthèse des résultats de l’outil;
    • une suite possible avec par exemple les actions envisagées par l’entreprise;
    • une liste des facteurs facilitants et des difficultés rencontrées par l’entreprise et le groupe de travai;

L’ensemble des fiches constituerait une sorte de guide de bonnes pratiques mises à disposition des entreprises pour les aider à utiliser au mieux l’outil.
La forme (brochure téléchargeable, pages web…) que prendrait ce guide reste à décider.

  1. Formuler des recommandations pour améliorer l’outil compte tenu des difficultés rencontrées par les entreprises:
    • au niveau du contenu de l’outil;
      • indicateurs difficiles à analyser;
      • indicateurs manquants;
       
    • au niveau de la forme:
      • par exemple, informatiser l’outil pour le rendre plus facile d’accès;
      • le faire connaître via nos réseaux sociaux et sites web par exemple en changeant le titre de l’outil ou par des messages clés;

Dans tous les cas, la recherche doit se rapporter à l’ensemble du territoire de l’Etat fédéral.

Renseignements complémentaires

Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires au sujet de cette recherche ou des publications, vous pouvez prendre contact avec la Direction de la Recherche sur l'Amélioration des Conditions de Travail (DIRACT), Rue E. Blérot 1 - 1070 Bruxelles, alain.piette@emploi.belgique.be.

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale - Conditions d'utilisation - Plan du site - Protection des données personnelles