NL | FR | EN | DE
Contact | Actualités | Lettre d'information | Recherche avancée     .be
Vers la page d'accueil
Chercher

2017 - Etude de prévalence du burnout dans la population belge

Thème principal

2017 Etude de prévalence du burnout dans la population belge

Sous-thème

En 2010, le SPF Emploi a demandé à des chercheurs de mener une recherche sur le BurnOut. Le rapport est disponible sur le site du SPF Emploi: 2010 – Burnout au sein de la population active belge.

Sur base d’une revue de la littérature, cette recherche a permis de clarifier les différents concepts : burnout, stress, dépression, fibromyalgie, fatigue chronique, workaholisme. Elle a également identifié les principaux facteurs de risque du burnout. Un outil de détection précoce du burnout a également été développé. Cet outil, se présentant sous forme de fiche, a été utilisé par des médecins généralistes et du travail pour détecter les cas de burnout parmi les travailleurs se présentant à leur consultation.

Le principal résultat de l’enquête de terrain est le suivant:

Durant les trois mois d’enquête, 1089 cas de burnout (sur base du jugement clinique du professionnel de la santé) ont été enregistrés parmi les 135131 contacts patients déclarés par les médecins participants. De manière globale, la prévalence du burnout dans l’échantillon est donc de 0,8%.

En 2012, le SPF Emploi et le SPF Santé publique ont financé une seconde recherche sur le burnout dans le secteur hospitalier. Le rapport publié en 2013 est disponible sur le site web du SPF Emploi : 2013 – Burnout chez les médecins et les infirmiers.

Le principal résultat de cette recherche est le suivant:

196 hôpitaux ont été invités, 5 833 répondants dont 79,5 % d'infirmiers (n=4635) et 20,5 % de médecins (n=1198), 73,8 % de femmes (n=4307) et 26,2 % d'hommes (n=1531). Il ressort que 6,6 % souffrent de burnout et que 13,5 % appartiennent au groupe à risque.

Mis à part ces deux recherches, l’une datant de 2010 et l’autre de 2012, à la connaissance du SPF Emploi, il n’existe pas d’autres données sur la prévalence du burnout en Belgique.

L’objet du présent marché est d’obtenir des données récentes pour la Belgique non seulement sur la prévalence du burnout mais aussi sur celle des principaux troubles mentaux en lien avec le travail. Le mot « burnout » étant devenu fort médiatisé aussi bien dans les entreprises que pour le grand public, tout mal-être lié au travail est vite considéré comme un burnout. Il est donc important de faire la part des choses non seulement en matière de prévention primaire ou secondaire mais également en matière de retour au travail après une absence de longue durée. La durée d’une incapacité de travail suite à un burnout peut en effet être de quelque semaines à plusieurs mois.

Timing

2017 - 2018

Commanditaire

Direction de la recherche sur l’amélioration des conditions de travail (DiRACT)

Equipe de recherche

Isabelle Hansez, Ulg, unité de valorisation des ressources humaines (VALORH)
Dorina Rusu, Ulg, département des sciences de la santé publique, médecine du travail et environnementale
Pierre Firket,CITES clinique du stress, ISOSL secteur santé mentale
Lutgart Braeckman, UGent, Faculteit Geneeskunde en Gezondheidswetenschappen- Vakgroep Maatschappelijke Gezondheidkunde

Projet de recherche

Objectifs

Les objectifs de la recherche sont:

  1. Adapter l’outil de diagnostic (fiches pour les médecins) de l’étude menée en 2010
    • Sur base des résultats de l’étude menée en 2010, déterminer si l’outil doit être adapté pour tenir compte d’éventuelles difficultés rencontrées en 2010 par les médecins généralistes : clarification, terminologie…
    • Modifier, si besoin, l’outil (http://www.emploi.belgique.be/publicationDefault.aspx?id=44193) pour prendre en compte les autres troubles mentaux liés au travail
    • L’outil doit cependant permettre de pouvoir comparer les nouvelles données avec celles de 2010 
     
  2. Réaliser une enquête de terrain avec l’aide des médecins généralistes et du travail
    • La méthodologie de l’enquête sera similaire à celle menée en 2010. Si cette méthodologie devait être adaptée, elle se fera en concertation avec le SPF Emploi.
    • Cette enquête devra prendre en compte la dimension du genre et celle de l’âge.
    • Elle devra couvrir tout le territoire belge.
    • Elle permettra de déterminer la prévalence du burnout en Belgique mais aussi d’autres troubles mentaux en lien avec le travail. 
     
  3. Proposer des recommandations pour aider les médecins généralistes et du travail dans le dépistage et la sensibilisation à la problématique.
    • Un outil à l’attention du patient, travailleur pour l’aider dans sa prise en charge et son retour au travail.
    • Un outil à l’attention des médecins généralistes pour les aider dans le diagnostic du burnout et le diagnostic différentiel d’autres troubles mentaux liés au travail (dépliant, page web, formation, …).

Dans tous les cas, la recherche doit se rapporter à l’ensemble du territoire de l’Etat fédéral.

Renseignements complémentaires

Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires au sujet de cette recherche ou des publications, vous pouvez prendre contact avec la Direction de la Recherche sur l'Amélioration des Conditions de Travail (DIRACT), Rue E. Blérot 1 - 1070 Bruxelles, alain.piette@emploi.belgique.be.

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale - Conditions d'utilisation - Politique de confidentialité - Plan du site

AnySurfer, label de qualité belge pour les sites web accessibles