NL | FR | EN | DE
Contact | Actualités | Lettre d'information | Recherche avancée     .be
Vers la page d'accueil
Chercher

2015 - Analyse secondaire des données de l’enquête de santé 2013

Thème principal 

2015 Analyse secondaire des données de l’enquête de santé 2013 spécifiquement pour ce qui concerne les données relative à la dimension travail et (une sélection) d’indicateurs santé.

Sous-thème

A la demande du service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale (SPF Emploi), l’Institut Scientifique de Santé Publique (ISP) a réalisé une analyse secondaire des données de l’Enquête de Santé 2013. Celle-ci a porté plus spécifiquement sur la relation entre la situation du répondant en matière d’emploi d’une part, et une sélection d’indicateurs de santé d’autre part. Une attention particulière a été donnée sur la relation entre l’absence au travail et ces indicateurs de santé.

Timing

2014 - 2015

Commanditaire

Direction de la recherche sur l’amélioration des conditions de travail (DiRACT)

Equipe de recherche

Institut Scientifique de Santé Publique (WIV-ISP)
Direction opérationnelle Santé publique et surveillance
Herman Van Oyen, Directeur
Dr Jean Tafforeau
Stefaan Demarest
Wanda Van Hemelrijck

Projet de recherche

Ce rapport donne un aperçu des résultats d’une analyse complémentaire de l’Enquête de Santé. L’étude présentée ici se focalise sur les caractéristiques des personnes interrogées en termes d’emploi et sur une série d’indicateurs de santé. Le choix des indicateurs a été réalisé sur base de la pertinence éventuelle de ceux-ci par rapport au fait que la personne interrogée ait un emploi ou non, mais aussi de la prévalence des indicateurs en question. L’objectif principal de cette analyse est de vérifier dans quelle mesure l’absence au travail pour cause de maladie a un lien avec une série d’indicateurs de santé. Il faut toutefois prendre en compte le fait que pour certains indicateurs dont la prévalence est assez faible, le nombre de cas qui seront inclus dans l’analyse est trop petit pour pouvoir encore tirer des conclusions valides.

Il a été décidé de présenter les résultats des indicateurs de santé en fonction d’un set fixe de caractéristiques des individus en ce qui concerne leur emploi : le statut en terme d’emploi (pour toutes les personnes âgées de 15 à 64 ans), le régime de travail (plein temps ou à temps partiel) de ceux qui ont un emploi, le type de métier (basé sur la Classification Internationale des Métiers, ISCO, au niveau du 1er digit), les (6) secteurs principaux d’activité (basé sur la Nomenclature Européenne adaptée à la situation belge : NACE-BEL), le congé de maladie (la personne interrogée, et qui a un emploi, a au cours de l’année qui a précédé l’enquête été au moins une fois absente de son travail en raison de problèmes de santé personnels) et la durée totale de ce congé de maladie.
L’accent a été mis dans ce rapport sur la relation entre les caractéristiques en matière d’emploi citées ci-dessus, avec des indicateurs en rapport avec la santé subjective, les maladies chroniques, la santé mentale, certains styles de vie et enfin la consommation de soins.

Résultats

Les principaux enseignements de cette analyse sont les suivants:

  • On observe pour presque tous les indicateurs de santé des variations, le plus souvent assez marquées, en fonction de la situation en matière d’emploi (avec ou sans emploi, ou pas sur le marché du travail) au sein de la population des 15 - 64 ans. La population qui n’est pas sur le marché du travail reprend les personnes (de 15 à 64 ans) qui (a) ne travaillent pas et/ou (b) qui ne sont pas au chômage. Il s’agit donc soit d’étudiants, de personnes invalides, de personnes qui s’occupent de leur ménage à la maison ou de (pré)pensionnés, etc. Globalement, l’état de santé (en ce qui concerne les maladies chroniques ou la santé mentale) est relativement meilleur chez les personnes avec un emploi que chez celles qui sont sans emploi ou qui ne sont pas sur le marché du travail. En matière de consommation de soins (contacts avec le médecin de famille ou avec un spécialiste, …), il n’y a pas vraiment de différence entre les personnes avec un emploi et celles qui sont sans emploi; en outre leur consommation de soins est moins importante que celle des personnes qui ne sont pas sur le marché du travail.
     
  • Chez les personnes avec un emploi, la situation en matière de santé est globalement meilleure parmi celles qui travaillent à temps plein par rapport à celles qui ne travaillent qu’à temps partiel. La différence entre ces deux groupes s’atténue – mais ne disparait pas toujours – quand on tient compte de la distribution par sexe et par âge. Cela veut dire que les deux groupes diffèrent en ce qui concerne la distribution par sexe et par âge : le groupe des personnes qui ne travaillent qu’à temps partiel comprend relativement plus de femmes et des personnes plus âgées.
     
  • En ce qui concerne les personnes avec un emploi, l’analyse des données en fonction de la profession donne des résultats intéressants. Le type de métier, codé sur base de la classification ISCO (au niveau du 1er digit), a été étudié sur base de 10 catégories. Certaines d’entre elles ne contenait que peu de personnes comme, par exemple : “agriculteur, forestier ou pêcheur” ou “métier auprès des forces armées”. Il en est de même en ce qui concerne la description des résultats en fonction du secteur d’activité; on s’est limité ici, pour la présentation des tableaux de résultat, aux 6 catégories où l’on retrouve le plus de répondants.
     
  • Chez les personnes avec un emploi, il existe une relation très nette entre le fait d’avoir pris un congé de maladie (au moins 1 fois au cours de l’année qui a précédé l’enquête) et les indicateurs de santé sélectionnés. Cela concerne aussi bien le domaine des maladies chroniques, la santé mentale ou la consommation de soins : dans tous ces domaines la situation est quasiment toujours plus défavorable parmi le groupe de personnes (avec un emploi qui ont déclaré avoir pris un congé de maladie.
     
  • Il existe en ce qui concerne les personnes avec un emploi, une relation évidente entre la durée (totale) d’absence au travail pour cause de maladie d’une part, et les indicateurs de santé sélectionnés d’autre part. A quelques exceptions près, la prévalence des maladies, des problèmes de santé mentale et la consommation de soins augmente avec la durée totale des congés de maladie.

Aperçu en ce qui concerne la variation des indicateurs de santé en fonction du fait que la personne ait déclaré avoir pris, ou non, un (des) congé(s) de maladie, résultats pour l'ensemble de la population active (de 15 à 65 ans) et par sexe, Enquête de santé 2013.

 

Total

Hommes

Femmes

 

Absence

Pas d’absence

Absence

Pas d’absence

Absence

Pas d’absence

 

%

%

%

%

%

%

SH01_2: mauvais état de santé

19,5

9,3

19,5

9,3

19,6

9,1

SL_2: troubles dépressifs

14,3

8,7

11,6

4,8

16,6

13,4

SL_3: troubles anxieux

9,1

6

8,4

3,4

9,7

9,3

SL_4: troubles du sommeil

30,8

22,8

25,4

19,9

33,5

26,4

WB_2: mal-être psychologique

37,5

23,1

33,3

19,9

41,1

27,1

MA06_1: prévalence hypertension

8,1

11,1

8,1

11,2

8,2

17,8

MA07_1: prévalence hypercholestérolémie

11,1

8,8

11,2

11,3

11

5,6

MA10_1: prévalence arthrite rhumatoïde

6,7

2,6

6

2,3

7,3

2,9

MA11_1: prévalence arthrose

11,9

6

10,3

5,9

13,5

6

MA12_1: prévalence problèmes au bas du dos

24,2

12,2

24

12,3

24,34

12

MA13_1: prévalence problèmes au niveau du cou

13,7

5,9

11,1

4,8

16,1

7,3

MA14_1: prevalentie diabète

2,2

2,4

2,7

3,1

1,6

1,5

MA15_1: prévalence allergie

18,9

12,9

16,7

11,5

20,9

14,7

MA19_1: prévalence maux de tête sérieux - migraine

12,1

7,3

6,5

3,6

17,1

12,1

MA21_1: prévalence dépression

6,5

2

5

1,1

7,8

3

MA22_1: prévalence troubles thyroïdiens

5,2

3,3

2

0,8

8,2

6,5

MA_2: multimorbidité.

6,4

4

5

4,1

7,8

3,9

AL05_4: consommation excessive d’alcool

9,6

10,7

10,6

10,4

8,4

11,3

TA06_3: fumeurs quotidiens

22,3

17,9

27,8

20,1

17,4

15,3

PA_01TR: moins de 30 minutes par jour d’activité physique

57

57,5

41,8

47,7

70,5

70,1

PA08_2: manque d’activités physiques de loisir

22,5

22,5

20,8

20,6

24

25

GP04_1: contact avec le médecin généraliste au cours des 12 derniers mois

92,3

64,4

91,3

62,3

93,3

69,4

SP01_1: consulté un médecin spécialiste au cours des 12 derniers mois

59,3

33,7

46,7

25

70,8

44,8

OH0101_1: consulté un kinésithérapeute au cours des 12 derniers mois

27,8

10,5

24,9

10,6

30,5

10,5

OH0103_1: consulté un psychologue au cours des 12 derniers mois

9,3

2,3

7,5

1,4

11

2,5

HO01_1: admise pour une hospitalisation classique  au cours des 12 derniers mois

16,4

2,2

13,9

1,6

18,8

3,1

HO07_1: admise pour une hospitalisation de jour au cours des 12 derniers mois

12,7

3,2

13,8

3,1

11,7

3,2

DR01_1: a pris au cours des deux dernières semaines un ou des médicament(s) qui leur ont été prescrits

58,2

39,9

51,7

35,4

64,2

45,6

DR04_1: a pris au cours des deux dernières semaines un ou des médicament(s) qui n’ont pas été prescrits

23,1

18,7

19,7

16,4

26,1

21,8


Publication

Renseignements complémentaires

Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires au sujet de cette recherche ou des publications, vous pouvez prendre contact avec la Direction de la Recherche sur l'Amélioration des Conditions de Travail (DIRACT), Rue E. Blérot 1 - 1070 Bruxelles, alain.piette@emploi.belgique.be.

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale - Conditions d'utilisation - Politique de confidentialité - Plan du site

AnySurfer, label de qualité belge pour les sites web accessibles