NL | FR | EN | DE
Contact | Actualités | Lettre d'information | Recherche avancée     .be
Vers la page d'accueil
Chercher

2014 - Evaluation des formations en matière de bien-être au travail: conseillers en prévention, coordinateurs chantiers et personnes de confiance

Thème principal

Evaluation des formations en matière de bien-être au travail: conseillers en prévention, coordinateurs chantiers et personnes de confiance

Sous-thème

La réglementation en matière de Bien-être au travail définit les missions de plusieurs acteurs de la prévention pour aider l’employeur à remplir ses obligations en matière de santé et de sécurité. La réglementation définit également les compétences et les formations que doivent avoir ces acteurs. Les institutions responsables de ces formations doivent être agréées par le SPF Emploi.

Le présent marché s’intéresse à la formation des acteurs suivants:

  • Conseillers en prévention de niveau I et de niveau II en sécurité
  • Conseillers en prévention internes, connaissance de base (aussi appelé niveau III)
  • Conseillers en prévention spécialisés en ergonomie, en hygiène du travail ou en aspects psychosociaux
  • Coordinateurs de chantiers : module de cours (30h), de niveau B (80h) et de niveau A (150h)
  • Personnes de confiance

Suite à l’évolution de la législation du bien-être au travail depuis 1996 et la publication d’arrêtés royaux sur la formation de ces acteurs de la prévention, les formations proposées ont fortement évolué. Des projets au sein du SPF Emploi sont en cours pour améliorer la réglementation relative à ces formations et résoudre les problèmes actuels.

Le présent marché a pour but d’évaluer les formations proposées et de mettre en évidence les problèmes rencontrés par les organismes de formation. Il a pour but aussi de constater les besoins et les difficultés rencontrés par les employeurs lorsqu’ils font appel à un organisme de formation ou lors du recrutement d’un de ces acteurs de la prévention (conseiller en prévention, personne de confiance, coordinateur chantier…). Mais au-delà du constat, le projet a également pour but de proposer au SPF Emploi des recommandations permettant d’améliorer le contenu et la qualité des formations.

Timing

2013 - 2014

Commanditaire

Direction de la recherche sur l’amélioration des conditions de travail (DiRACT)

Equipe de recherche

ASBL Engender, Katrien Van der Heyden, Lucien Pieck, Dominique Danau, Nathalie Wuiame, Jacqueline Brau

Projet de recherche

Objectifs

Cette évaluation a été menée d’août 2013 à juillet 2014. Elle avait pour objectifs de:

  1. Evaluer les différentes formations proposées pour les conseillers en prévention (niveau I, II, connaissance de base, spécialisations en ergonomie, hygiène du travail et aspects psychosociaux, personnes de confiance et coordinateurs de chantiers.
  2. Recueillir des données sur les besoins et les difficultés en ce qui concerne la connaissance de la réglementation, les compétences exigées sur le terrain, l’appel à des organisateurs de formation.
  3. Formuler des recommandations, notamment au niveau législatif, pour améliorer l’adéquation entre les obligations réglementaires et les demandes des entreprises, les demandes des (candidats) conseillers en prévention, et les organisateurs des formations. Ces recommandations portent sur la définition des objectifs des formations, sur leur organisation, leur contenu ainsi que sur leur évaluation.

La méthodologie reposait sur trois axes:

  1. une analyse des dossiers d’agrément des instituts de formation;
  2. l’organisation de groupes de consultation avec différentes parties prenantes;
  3. l’envoi de questionnaires aux professeurs/formateurs, étudiants (ou anciens) et instituts de formation.

La recherche doit porter sur l'ensemble du territoire de la Belgique.

La dimension du genre doit être prise en compte à tous les stades de la recherche.

Résultats

Les résultats sont présentés sous les principaux critères de l’évaluation.

Pertinence

Les entretiens avec les employeurs ont mis en évidence l’importance du développement d’une vision globale des formations. Ils attendent des conseillers en prévention qu’ils-elles acquièrent des compétences pour pouvoir communiquer clairement dans l’entreprises les enjeux et leur vision de la santé et la sécurité au travail.

En lien avec cette idée, les participants aux formations ont indiqué souhaiter une formation axée sur la pratique alors qu’actuellement, elle est focalisée sur la théorie. Les participants souhaitent des outils pratiques et avoir la possibilité de développer leur savoir-faire dans l’entreprise. Dès lors qu’il s’agit d’évaluer la pertinence des formations, une tension est perceptible entre les objectifs plutôt formulés en termes de connaissance, et la demande sur le terrain qui est plutôt d’acquérir des compétences.

Une autre tension est également à signaler, entre des formations pour des généralistes ou pour des spécialistes.

Cohérence

Il existe un problème en termes de cohérence entre le profil des participants et les conditions d’admission (niveau de diplôme requis) au niveau I et des spécialisations.

Efficience

La mise en perspective des ressources concrètes mises en œuvre pour atteindre ces résultats et les attentes ambitieuses, fait apparaître un déséquilibre entre attentes et ressources mises à disposition. Deux facteurs importants limitent sérieusement la qualité des résultats des formations: le temps et le budget.

Efficacité

Les personnes interrogées considèrent généralement que les formations sont efficaces et atteignent cet objectif d’acquisition de connaissances théoriques.

Utilité

D’après l’enquête réalisée au cours de cette évaluation, 67% des formateurs et 72% des conseillers en prévention estiment que la formation leur a apporté les compétences nécessaires pour exercer leur fonction dans leur entreprise. Il y a donc une grande satisfaction et les formations sont réellement utiles.

En conclusion

On peut dire que les formations sont globalement efficaces et utiles car des connaissances et compétences adéquates sont bien transférées. Néanmoins, elles sont moins efficientes dans la mesure où le temps et le budget alloués sont limités. Elles ne sont pas tout à fait pertinentes car les acteurs de terrain souhaiteraient des formations plus centrées sur la pratique alors que les objectifs des formations dispensées pour l’instant sont plutôt théoriques.

  schéma 

Publications

Rapport: Evaluation des formations bien-être au travail (PDF, 974 KB)
Engender, Membres de l’équipe d’évaluation: Katrien Van der Heyden, Lucien Pieck, Dominique Danau, Nathalie Wuiame, Jacqueline Brau, 2014

Résumé: Evaluation des formations bien-être au travail (PDF, 148 KB)
Engender, Membres de l’équipe d’évaluation: Katrien Van der Heyden, Lucien Pieck, Dominique Danau, Nathalie Wuiame, Jacqueline Brau, 2014
 

Renseignements complémentaires

Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires au sujet de cette recherche ou des publications, vous pouvez prendre contact avec la Direction de la Recherche sur l'Amélioration des Conditions de Travail (DIRACT), Rue E. Blérot 1 - 1070 Bruxelles, alain.piette@emploi.belgique.be.

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale - Conditions d'utilisation - Politique de confidentialité - Plan du site

AnySurfer, label de qualité belge pour les sites web accessibles