NL | FR | EN | DE
Contact | Actualités | Lettre d'information | Recherche avancée     .be
Vers la page d'accueil
Chercher

2012 - Qualité du travail et de l’emploi en Belgique, Enquête européenne sur les conditions de travail

Thème principal

Qualité du travail et de l’emploi en Belgique, Enquête européenne sur les conditions de travail (EECT - 2010)

Sous-thème

Un consortium de chercheurs belges a été contacté pour élaborer un rapport ciblé particulièrement sur la qualité du travail et de l’emploi en Belgique, sur la base des informations recueillies par le biais de l’EECT belge en 2010 sur 4000 travailleurs. Une convention a été signée entre la Belgique et Eurofound (Fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail) pour augmenter l’échantillon belge à 4000 travailleurs.

Objectifs

L’intérêt de ce rapport est de fournir un aperçu de la qualité du travail et de l’emploi en Belgique. En général, deux pistes ont été empruntées durant cet exercice. Tout d’abord, une liste d’indicateurs a été développée pour mieux comprendre le concept de la qualité du travail. Ensuite, l’impact du travail sur plusieurs indicateurs d’incidences a été mesuré pour évaluer la qualité du travail.

Enquêtes européennes sur les conditions de travail (European Working Conditions Survey)

Depuis son lancement en 1990, l'enquête européenne sur les conditions de travail propose une vue d'ensemble des conditions de travail en Europe pour:

  • évaluer et quantifier les conditions de travail des salariés et des travailleurs indépendants en Europe de manière harmonisée;
  • analyser les relations entre les différents aspects des conditions de travail;
  • identifier les groupes à risques et les sources de préoccupation, ainsi que les progrès accomplis;
  • surveiller les tendances en proposant des indicateurs homogènes sur ces sujets;
  • contribuer à la politique européenne de développement.

Plus d’info sur le site de Eurofound : http://www.eurofound.europa.eu/surveys/ewcs/index_fr.htm  

L'outil de cartographie des données d'enquêtes d'Eurofound (Survey mapping Tool) est une application interactive offrant:

  • des données sous la forme de cartes, de diagrammes à barres ou de tableaux;
  • des données nationales assorties de moyennes au niveau de l'UE;
  • des téléchargements tels que des fichiers .xls et .csv.

Plus d’info sur le site de Eurofound: http://www.eurofound.europa.eu/surveys/smt/index.htm  

Timing

2010 - 2012

Commanditaire

Direction de la recherche sur l’amélioration des conditions de travail (DiRACT)

Equipe de recherche

Tom Vandenbrande, Sem Vandekerckhove, Patricia Vendramin, Gérard Valenduc, Rik Huys, Geert Van Hootegem, Isabelle Hansez, Christophe Vanroelen, Vanessa Puig-Barrachina, Kim Bosmans & Hans De Witte

Projet de recherche

Dans le présent ouvrage, nous avons présenté un aperçu de la qualité du travail et de l’emploi en Belgique sur la base des données recueillies par le biais de l’Enquête européenne sur les conditions de travail (EECT) en 2010. Eurofound a posé aux répondants de tous les pays européens une longue liste de questions sur leur situation professionnelle. Le gouvernement belge a financé une extension de la population de l’enquête, la portant à 4 000 répondants, pour lui permettre des recherches plus approfondies et la rédaction du présent rapport.

Nous avons utilisé l’EECT pour nous faire une meilleure opinion de la relation entre la qualité du travail et des critères particuliers tels que la santé, l’absentéisme ou l’insécurité de l’emploi. Etant donné que l’enquête a été réalisée au niveau du travailleur individuel, nous nous faisons seulement une opinion des conséquences d’une bonne et/ou mauvaise qualité du travail à ce niveau. Il va de soi qu’une bonne qualité du travail est supposée avoir également une incidence favorable au niveau d’une société (par exemple sur le niveau de productivité ou la rotation du personnel) mais l’analyse de ce type d’hypothèse n’est pas envisagée dans le présent rapport.

Ce rapport aborde le thème de la qualité du travail et de l’emploi en Belgique dans cinq chapitres différents et, dans chacun d’eux, un chercheur expert aborde une thématique spécifique liée à la qualité de l’emploi. Cette méthode de travail a débouché sur cinq chapitres différents qui ont été envisagés à partir de perspectives différentes mais, au bout du compte, ont conduit à une analyse complémentaire de la question.

Résultats

  • Dans le premier chapitre, Tom Vandenbrande et Sem Vandekerckhove développent le cadre des indicateurs qui seront utilisés dans tout l’ouvrage. L’EECT réunit beaucoup d’informations relatives à la qualité de l’emploi et l’élaboration d’un rapport sur toutes ces questions ne pourrait que nuire à la clarté du sujet. Le premier chapitre a limité ces informations pour déboucher sur une liste de 22 indicateurs essentiels de la qualité de l’emploi et 10 indicateurs sur les incidences de la qualité de l’emploi. Dans une deuxième étape, ces informations ont été utilisées pour répartir les travailleurs belges en sept groupes dont chacun a été confronté à un type particulier de qualité de l’emploi. Un travail à temps plein équilibré est ainsi distingué d’un travail exigeant sur le plan émotionnel ou selon des horaires flexibles et inhabituels. Par ailleurs, nous classons les emplois en emplois saturés, travail avec perspectives de carrières limitées, travail répétitif lourd et travail indécent. Ces sept types de travail jouent un rôle central dans ce premier chapitre et sont utilisés à plusieurs endroits dans les chapitres suivants. Le premier chapitre analyse la répartition de ces sept types de travail sur le marché de l’emploi belge et évalue les incidences des différents types de qualité de travail.
     
  • Les chances de bénéficier d’un travail de bonne qualité et le risque d’effectuer un travail de mauvaise qualité ne sont pas uniformément répartis au sein de la population active. Le sexe, la profession, le secteur et la taille de la société sont des éléments déterminants importants de la qualité de l’emploi des travailleurs.
     
  • La relation attendue entre la qualité du travail et le bien-être et la santé des travailleurs est confirmée.
     
  • La relation étroite entre la soutenabilité et la santé s’est également traduite dans l’analyse approfondie des questions sur la soutenabilité, c’est-à-dire si les travailleurs croient qu’ils pourront effectuer le même travail lorsqu’ils auront 60 ans. De bons scores dans l’état de santé général, la santé physique et la santé psychologique sont corrélés à de meilleurs scores dans la soutenabilité du travail tandis que les risques professionnels pour la santé sont corrélés à des scores inférieurs pour ce critère. La satisfaction liée au travail est une autre incidence importante, corrélée positivement à la soutenabilité du travail.
     
  • Une corrélation positive est établie entre la soutenabilité du travail et pratiquement chaque indicateur sélectionné de la qualité de l’emploi. Les personnes exerçant des emplois de bonne qualité sont plus susceptibles de croire qu’elles pourront faire le même travail lorsqu’elles auront 60 ans.
     
  • S’il est primordial de garder les travailleurs au travail pour les décideurs politiques, garantir un travail sain est à tout le moins aussi important. Dans notre économie en cours de mondialisation, les sociétés doivent sans cesse améliorer la productivité et la compétitivité, plaçant ainsi les travailleurs sous une pression sans cesse croissante pour faire ‘plus, mieux, plus vite et plus fort’. Il est clair qu’il faut garder un œil attentif sur l’impact de cette optimisation des performances sur le bien-être des travailleurs. En Belgique, 8% des travailleurs perçoivent positivement les impacts de leur travail sur leur santé tandis que 22% en donnent une estimation négative. Les troubles musculosquelettiques (par exemple, douleurs lombaires et douleurs musculaires dans la nuque) restent les incidences négatives pour la santé les plus fréquemment rapportées par les travailleurs. Par ailleurs, les travailleurs signalent souvent des troubles mentaux tels que la fatigue, les problèmes de sommeil et les maux de tête provoqués par leur travail.
     
  • La dernière conclusion, à savoir l’importance des demandes du travail, a été confirmée dans le chapitre relatif aux effets de la restructuration. Ce dernier a été axé sur l’argument que l’événement spécifique d’une décision de restructuration devait intervenir en gardant à l’esprit que les changements inévitables dans l’organisation du travail avaient un effet important sur la santé mentale des travailleurs. L’analyse confirme que la façon dont cette réorganisation du travail est mise en œuvre soit renforce, soit atténue l’impact négatif de la restructuration sur la santé psychologique. Si les emplois sont conçus de manière telle que le contrôle disponible sur le travail permette aux travailleurs de faire face aux demandes plus fortes du travail, les effets négatifs de la restructuration sont en partie compensés.
     
  • Nous parvenons à des conclusions similaires sur la distribution et les incidences du travail précaire. D’une part, le travail précaire n’est pas distribué aléatoirement parmi la population active. En général, les femmes, les jeunes, les travailleurs peu éduqués ou qualifiés ainsi que les travailleurs provenant de micro ou de petites organisations et issus des professions agricoles et élémentaires ou du personnel des services enregistrent des scores plus élevés sur le plan de l’indicateur de précarité globale. Par ailleurs, les caractéristiques précaires des emplois semblent être corrélées négativement avec la santé des travailleurs, leur bien-être en général, l’insécurité de l’emploi et la satisfaction liée au travail.
     
  • Les conclusions politiques des deux approches sont similaires. En raison des chances inégales d’une mauvaise qualité ou d’un travail précaire et des incidences négatives de ces emplois sur le plan de la santé et du bien-être des travailleurs, des efforts continus doivent être encouragés pour réduire le nombre d’emplois enregistrant des scores médiocres pour plusieurs indicateurs de qualité du travail.

Publications

Qualité du travail et de l’emploi en Belgique,
Tom Vandenbrande, Sem Vandekerckhove, Patricia Vendramin, Gérard Valenduc, Rik Huys, Geert Van Hootegem, Isabelle Hansez, Christophe Vanroelen, Vanessa Puig-Barrachina, Kim Bosmans & Hans De Witte
20 février 2012

Les données de l’enquête européenne de 2010 sont téléchargeables directement sur le site de Eurofound: http://www.eurofound.europa.eu/surveys/availability/index_fr.htm 

Renseignements complémentaires

Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires au sujet de cette recherche ou des publications, vous pouvez prendre contact avec la Direction de la Recherche sur l'Amélioration des Conditions de Travail (DIRACT), Rue E. Blérot 1 - 1070 Bruxelles, alain.piette@emploi.belgique.be.

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale - Conditions d'utilisation - Politique de confidentialité - Plan du site

AnySurfer, label de qualité belge pour les sites web accessibles