NL | FR | EN | DE
Contact | Actualités | Lettre d'information | Recherche avancée     .be
Vers la page d'accueil
Chercher

Lettre d'information indicateurs à court terme - juillet 2009

Indicateurs à court terme marché du travail

Juillet 2009 

La crise continue à peser sur les indicateurs du marché du travail

Les indicateurs à court terme que le SPF Emploi, Travail et Concertation Sociale a publiés en juin laissaient entrevoir pour le mois d’avril une légère amélioration de la situation sur le marché du travail. Les données pour le mois de mai montrent toutefois, comme on le craignait, qu’il ne s’agit pas d’une tendance structurelle. On est toujours dans le creux de la vague.

Le chômage augmente à nouveau

Le chômage harmonisé présenté au graphique 1 est calculé par Eurostat sur la base de l’Enquête sur les forces de travail. Par rapport au mois précédent, les données ont été actualisées en fonction des résultats de la nouvelle enquête. Ceci a entraîné une révision à la hausse pour la série de la Belgique. Vu le taux de chômage très faible en mai 2008, nous constatons sur base annuelle une augmentation de 1,8 point, soit une augmentation du nombre de chômeurs de quasi un tiers.

Avec 459.773 demandeurs d’emploi inoccupés, le chômage administratif flirte à nouveau avec les niveaux enregistrés en février et mars. Sur base annuelle, 36.943 personnes sont venues grossir les rangs des demandeurs d’emploi, dont 25.620 en Flandre, 7.099 en Wallonie et 4.224 à Bruxelles. Si nous ventilons selon la nationalité, nous notons qu’il y a 31.550 demandeurs d’emploi belges en plus, 2.488 ressortissants des autres Etats membres de l’UE et 2.855 non européens. Proportionnellement, le chômage augmente sur base annuelle plus dans ce dernier groupe, (+14,0%) que dans les deux autres groupes (+8,5%).

Graphique 1 - Taux de chômage administratif et harmonisé (données non désaisonnalisées)

Graphique 2 - Taux de chômage harmonisé en Belgique et dans la zone euro (données désaisonnalisées)

Le graphique 2 présente le chômage harmonisé tant en Belgique que dans l’ensemble des pays de la zone Euro. Il en ressort clairement que le point critique a été atteint dans notre pays plus tard que dans les autres pays et que l’augmentation du chômage est aussi un peu plus lente chez nous. Ceci ne vaut pas pour le chômage des jeunes (moins de 24 ans) pour lequel l’augmentation est plus rapide chez nous qu’ailleurs. Ceci peut indiquer que les mesures qui ont été prises pour préserver au maximum l’emploi rendent quelque peu l’accès au marché du travail plus difficile pour les nouveaux entrants.

 

Le chômage temporaire a de nouveau augmenté en mai, même s’il s’agit sans doute en partie d’une correction (administrative) des chiffres d’avril. De mai 2008 à mai 2009, le nombre d’ouvriers au chômage temporaire a quasiment doublé, de telle sorte qu’en mai, 18,6% des personnes ayant un statut d’ouvrier ont connu un ou plusieurs jours de chômage temporaire (graphique 3).

Le nombre de prépensionnés et le nombre de chômeurs avec dispense pour raisons familiales ou sociales n’ont entre-temps toujours pas augmenté. Mais dans le crédit-temps, on commence à noter une nette augmentation : le nombre de personnes en crédit-temps ou en interruption de carrière a augmenté de 13.684 unités sur base annuelle, dont 9.900 en Flandre, 3062 en Wallonie et 722 à Bruxelles.

Graphique 3 - Taux de chômage administratif et taux de chômage temporaire en Belgique (données non désaisonnalisées)

La reprise dans le secteur de l’intérim semble également ne pas être durable

Graphique 4 - Taux de vacance d’emploi administratif et taux de chômage administratif

Alors que le nombre d’heures de travail prestées par des travailleurs intérimaires n’avait que légèrement diminué en avril (-0,62%), on observe en mai une chute de 3,40%, de sorte que quelques milliers d’emplois ont à nouveau été perdus.

Le nombre d’emplois vacants reste lui fort stable, comme on peut le constater dans le graphique 4. A Bruxelles, on note même un accroissement.

Après la légère augmentation enregistrée en avril, le nombre d’emplois vacants par demandeur d’emploi diminue à nouveau (graphique 5). Pour 10 emplois disponibles, on compte 60 personnes à la recherche d’un emploi. Si regardons par secteur, nous constatons que la majorité des emplois vacants se situent dans le secteur des services aux entreprises. Il y a également pas mal d’emplois vacants dans le secteur de la santé et le commerce, même si une comparaison sur base annuelle (pour la Flandre) montre que le nombre d’offres d’emplois dans ce dernier secteur a fortement diminué. C’est aussi le cas dans l’industrie qui, comme on le sait, est assez fortement touchée par la crise économique.

Les données les plus récentes quant à l’impact de la crise sur l’emploi total nous montrent que celui-ci reste encore relativement limité, même si les dernières informations disponibles datent du premier trimestre de cette année. A ce moment, 62,3% de la population en âge de travailler était encore au travail en Belgique contre 62,6% un an auparavant. Peut-être notera-t-on ici aussi dans les mois à venir une plus forte tendance à la baisse.

 Graphique 5 - Nombre d’offres d’emploi par demandeur d’emploi 

Les pertes d’emplois dues à des faillites culminent en juin

Graphique 6 - Nombre de licenciement découlant d’une faillite

En juin, 2.592 emplois ont été perdus à la suite d’une faillite, ce qui est le nombre le plus élevé depuis janvier 2008, comme l’illustre le graphique 6. C’est surtout dans l’industrie et dans les services administratifs qu’une importante perte d’emplois est enregistrée. D’autres fermetures collectives (hors faillites) ont entraîné la perte de 1.054 emplois en juin.

Dans l’évolution salariale enfin, on note l’impact tant de la récession que de la forte diminution de l’inflation. Au cours du deuxième trimestre de 2009, les salaires barémiques sectoriels ont augmenté de 3,26% sur base annuelle pour les ouvriers et de 3,02% pour les employés. Lors du trimestre précédent, ces pourcentages étaient respectivement encore de 4,03% et de 3,77%.

 

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale - Conditions d'utilisation - Politique de confidentialité - Plan du site

AnySurfer, label de qualité belge pour les sites web accessibles