NL | FR | EN
Contact | Actualités | Lettre d'information | Recherche avancée     .be
Vers la page d'accueil
Chercher

Egalité Femmes-Hommes

Egalité de droit et inégalités de fait

La Belgique dispose d'une importante législation anti-discrimination et de promotion de l'égalité entre femmes et hommes dans le domaine du travail.  Malgré cette égalité en droit, les femmes continuent à faire les frais d'inégalités de fait et de discriminations indirectes qui restreignent leurs possibilités en matière d'accès à l'emploi, de carrière et de conditions de travail.

Les femmes combinent souvent leur travail avec les tâches quotidiennes de l'entretien du ménage et de l'éducation des enfants.  Le temps partiel et les différentes formes de crédit-temps qui permettent de mieux concilier vie professionnelle et vie familiale sont presque exclusivement des affaires de femmes.

Le travail lui-même est toujours inspiré de la répartition traditionnelle des rôles.  Hommes et femmes ne se retrouvent pas dans les mêmes secteurs d'activité ni aux mêmes niveaux de fonction.  Les femmes occupant des fonctions supérieures restent rares.  Les hommes sont le plus souvent employés dans les secteurs de production tandis que les femmes se retrouvent dans les secteurs de soins et d'aide aux personnes, moins bien payés.

Pourtant, les entreprises ont tout à gagner à intégrer la dimension de genre dans leur politique de ressources humaines.  Elles ont en effet intérêt à engager les meilleurs candidats, qu'ils soient hommes ou femmes et à leur permettre de développer leur carrière.

Ecart salarial

Malgré tous les instruments juridiques, des différences de salaire persistent entre les femmes et les hommes. En moyenne, l'écart salarial entre femmes et hommes est de 15%. Cet écart n’a diminué que très légèrement ces dernières années.

Le rapport 2008 consacré à cette problématique met bien en évidence le caractère multidimensionnel de l'écart salarial.  Les constations majeures de ce rapport sont les suivantes :

  • la ségrégation sur le marché du travail est la première cause de l’écart salarial. On peut attribuer presque 60% de la partie expliquée de l’écart salarial à la position différente des femmes et des hommes sur le marché du travail ; 
  • d’importantes différences dans l’écart salarial proviennent du statut ; 
  • le travail à temps partiel est un amplificateur de l’écart salarial.

Check-list non sexisme et classification des fonctions

Une partie de cette fracture salariale est sans doute imputable à des discriminations fondées sur le sexe dans les classifications de fonctions utilisées.  En effet, les barèmes salariaux appliqués par les entreprises sont basés sur des classifications de fonctions où les fonctions et professions exercées principalement par des femmes restent sous-évaluées.  Un moyen de lutter contre la discrimination salariale est donc d'encourager l'introduction de systèmes de classification de fonctions analytiques, qui offrent la meilleure garantie de ne pas avoir de discrimination basée sur le genre.

Dans l'accord interprofessionnel 2007-2008, les partenaires sociaux appellent ainsi les entreprises et les secteurs à évaluer leur classification salariale en termes de neutralité de genre et à y apporter, le cas échéant, les corrections nécessaires.  A cet égard, entreprises et secteurs doivent tenir compte des instruments prévus à cet effet par les autorités fédérales.

C'est pourquoi un groupe de travail composé de partenaires sociaux et de l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes a élaboré un instrument d'évaluation de la classification salariale.  Il s'agit de la " Check-list non sexisme dans l'évaluation et la classification des fonctions ".  Cette check-list, disponible dans le module " Outils et bonnes pratiques " est accompagné du " Guide lors de la valorisation des fonctions ", mode d'emploi indispensable de la check-list et qui formule en outre des recommandations pour l'élaboration de systèmes d'appréciation.

La check-list et le guide sont basés sur des instruments existants, principalement la brochure " Classification de fonctions sexuellement neutre : mode d'emploi " disponible sur le site de l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes.

Institut pour l'égalité des femmes et des hommes

Dans le domaine de l'emploi comme dans tous les autres domaines de la vie sociale, économique et politique, c'est à l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes, institution publique fédérale, qu'a été confié le mandat de garantir et de promouvoir l'égalité des femmes et des hommes, de combattre toute forme de discrimination et d'inégalité basée sur le sexe.  L'Institut vise à ancrer cette égalité dans la société pour qu'elle devienne une évidence dans les mentalités et les pratiques.

Documentation et renseignements complémentaires

Le module Outils et bonnes pratiques contient une Check-list "non-sexisme" dans l'évaluation et la classification des fonctionsdont le mode d'emploi est développé dans le Guide pour l'égalité des femmes et des hommes lors de la valorisation des fonctions.

Le rapport L'écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique - Rapport 2008 peut être commandé et téléchargé sur le site web de l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes.

L'Institut met également à disposition sur son site des fiches d'information sur ses domaines d'action, des documents et des publications

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale - Conditions d'utilisation - Politique de confidentialité - Plan du site

AnySurfer, label de qualité belge pour les sites web accessibles