NL | FR | EN | DE
Contact | Actualités | Lettre d'information | Recherche avancée     .be
Vers la page d'accueil
Chercher

Sièges de travail et sièges de repos

Les sièges de travail et les sièges de repos sont des sièges qui peuvent être utilisés par intermittence, par des travailleurs exposés à un risque pour leur santé, dû à un travail principalement effectué debout.

L’analyse des risques

L’obligation de l’employeur de mettre à disposition des travailleurs des sièges de repos dépend des résultats de l’analyse des risques. Cette analyse doit être réalisée pour toute activité qui se déroule debout, afin de déterminer la durée et l’intensité de l’exposition à la charge statique. L’analyse des risques permet alors de révéler l’existence d’un risque pour la santé du travailleur qui travaille de manière principale ou continue debout, et le cas échéant, de prévoir un siège de repos.

Siège de repos ou siège de travail ?

Si les activités du travailleur l’empêchent d’utiliser un siège de repos (des activités qui ne peuvent être interrompues), un siège de travail est prévu selon la même fréquence d’utilisation que pour un siège de repos.

Modalités d’utilisation des sièges de travail et de repos

Les temps de repos, ou les temps de travail assis, doivent atteindre au moins un quart d’heure au cours de la première partie de la journée de travail et au moins un quart d’heure lors de la seconde moitié de la journée de travail.

Ces temps de repos, ou ces temps de travail assis, doivent être pris au plus tôt après une heure et demie et au plus tard après deux heures et demie de prestations.

Choix des sièges

Les sièges de travail et les sièges de repos auront été choisis après une analyse des risques destinée à garantir que ces sièges ne présentent aucun risque pour la santé et la sécurité des travailleurs, sont confortables et facilement accessibles.

Sièges de repos = pauses ?

Il est important de souligner que les temps de repos passés sur les sièges de repos, suivant les dispositions de cet arrêté, font partie du temps de travail.

Ces temps de repos (maximum 1/2h par temps de travail quotidien) ne sont donc pas considérés comme des pauses de temps libre en tant que telles, le but de l’utilisation des sièges de repos étant de protéger la santé du travailleur qui travaille debout en lui accordant la possibilité de s’asseoir.

Avis du Conseil supérieur pour la prévention et la protection au travail

Renseignements complémentaires

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale - Conditions d'utilisation - Politique de confidentialité - Plan du site

AnySurfer, label de qualité belge pour les sites web accessibles