NL | FR | EN | DE
Contact | Actualités | Lettre d'information | Recherche avancée     .be
Vers la page d'accueil
Chercher

Comment mesurez-vous la température ?

La méthode WBGT

Pour mesurer les températures froides, un simple thermomètre suffit. Ce n’est pas le cas pour les températures chaudes.

Une certaine température chaude peut être insupportable par temps très humide, tandis que celle-ci ne pose aucun problème par temps sec. Il faut donc tenir compte de l’humidité et, dans certains cas, aussi de la vitesse du vent et du rayonnement direct que les travailleurs ressentent par le soleil ou par une machine.

Cela ne se mesure donc pas avec un simple thermomètre, mais avec un thermomètre dit « globe humide ». Cette méthode de mesurage porte un nom savant: WBGT (wet bulb globe temperature). C’est une méthode scientifiquement fondée, mais pas très pratique dans les entreprises. Souvent, elles ne disposent pas d’un tel appareil.

Déterminer le WBGT par conversion 

À l’aide de ces tableaux, vous pouvez faire la conversion en utilisant un simple thermomètre combiné à un hygromètre: Tableaux de calcul WBGT (PDF, 301 KB).

Pour la plupart des situations, vous pouvez vous approcher très fortement du résultat avec la méthode officielle. S’il y a une chaleur rayonnante, c’est alors un facteur de charge supplémentaire.

Lorsque l’humidité dans l’air est extrêmement élevée, disons 95 %, la température WBGT correspond approximativement à ce qu’indique le simple thermomètre. Il en va autrement en cas de plus faible humidité.

Ainsi, 30° Celsius correspondent avec un simple thermomètre à:

  • 22,7 WBGT pour 35 % d’humidité
  • 25,4 WBGT pour 55 % d’humidité
  • 28,2 WBGT pour 80 % d’humidité

Ainsi, 35° Celsius correspondent avec un simple thermomètre à:

  • 26,8 WBGT pour 35 % d’humidité
  • 29,8 WBGT pour 55 % d’humidité
  • 32,9 WBGT pour 80 % d’humidité

Les tableaux de calcul reprennent toutes les combinaisons possibles.

Charge de travail

Vous devez tout d’abord évaluer le WBGT, ensuite vérifier l’intensité durant 8 heures de la charge physique du travail à l’aide des exemples suivants:

  • Le travail physique léger comprend le travail de secrétariat, la conduite d’une voiture, …
  • Le travail physique moyennement lourd comprend la menuiserie, la conduite d’un tracteur, …
  • Le travail physique lourd comprend le bêchage, le sciage à la main, le rabotage, le fait de pousser et de tirer des brouettes, …
  • Le travail physique très lourd comprend le bêchage en profondeur et l’excavation, le fait de monter sur des échelles et de monter les escaliers, …

Vous vérifiez ensuite si vous êtes confronté à une température élevée.

Mesures de prévention

Si les valeurs limites WBGT sont dépassées, des temps de repos doivent être instaurés. Vous pouvez les déterminer en vous basant sur les normes NBN EN ISO 7243, NBN EN ISO 7933 ou NBN EN ISO 9886 ou sur la proposition du médecin du travail. Si rien n’a été convenu au préalable, appliquez alors le tableau suivant:

Alternance du travail

Valeur de l’indice WBGT

 

Travail léger

Travail
mi-lourd

Travail lourd

Travail
très lourd

45 min travail – 15 min repos

29,5

27

23

19

30 min travail – 30 min repos

30

28

24,5

21


Si en cas de travail léger, la valeur WBGT est égale ou supérieure à 29,5, il doit y avoir 15 minutes de repos par heure. Si la valeur WBGT est égale ou supérieure à 30, il doit y avoir 30 minutes de repos par heure. Il est préférable de se reposer dans un espace où la température est plus basse.

Par exemple, si lors d’une journée d’été l’humidité relative est de 60% et la température maximale attendue peut atteindre 30 °C, vous avez un WBGT de 26 et vous devez uniquement instaurer des temps de repos pour le travail lourd ou très lourd.

Vous pouvez en faire une variante, mais elle ne doit jamais offrir moins de protection.

Mais dans tous les cas: faire preuve de bon sens. Les personnes au travail ne sont généralement pas des athlètes de haut niveau capables de courir un marathon par grande chaleur.

Vous devez en outre aussi penser aux autres mesures: rythme de travail moins élevé, vêtements adaptés (sans mettre en danger la sécurité !). Et ne pas oublier: boire de l’eau !!

Plus d’information

Consultez cette brochure du Comité National d’Action pour la sécurité et l’hygiène dans la Construction (CNAC) dans laquelle sont reprises de nombreuses directives pratiques: Travailler par temps froid ou chaud.

Renseignements complémentaires

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale - Conditions d'utilisation - Politique de confidentialité - Plan du site

AnySurfer, label de qualité belge pour les sites web accessibles