NL | FR | EN | DE
Contact | Actualités | Lettre d'information | Recherche avancée     .be
Vers la page d'accueil
Chercher

Rester au travail

Prime de Passage

Avec le temps, nous pouvons éprouver des difficultés à effectuer notre travail. Spécialement si celui-ci est considéré comme «lourd». On devient moins efficace, le corps et l’esprit se fatiguent plus vite et le temps de récupération augmente. Ce qui peut avoir des conséquences négatives tant dans la vie professionnelle que dans la vie privée. Le travailleur salarié qui, de sa propre initiative, passe d’un travail lourd à un travail plus léger auprès de son employeur et qui de ce fait subit une perte salariale, peut faire une demande d’obtention d’une prime de transition auprès de l’ONEM. Le montant et la durée de cette prime augmentent en fonction de l’âge du bénéficiaire.

Vous trouverez plus d'informations sur la prime de passage dans le thème Emploi > Mesures d'emploi > Travailleurs âgés > Adaptations des conditions/du temps de travail > Prime pour travailleurs de plus de 50 ans passant à un travail plus léger.

Crédit-temps

Vous voulez disposer de davantage de temps libre tout en restant actif.

Les enfants partis, l’hypothèque payée, vous êtes aujourd’hui plus à l’aise financièrement et vous voudriez profiter de plus de temps libre. Le crédit-temps permet de réduire la durée de travail hebdomadaire, sans que cela n’affecte trop les revenus. Le système du crédit-temps permet aux travailleurs d’arrêter complètement le travail, de travailler à mi-temps ou à 4/5e temps pendant plusieurs années. Le travailleur reçoit une allocation d’interruption payée par l’ONEM.

Le crédit-temps peut être accordé à tout âge, mais les possibilités sont plus étendues pour les travailleurs de 50 ans et plus. Il leur est ainsi possible d’opter pour un crédit-temps jusqu’à la pension ; et recevoir un montant supérieur d’allocations d’interruption. Dans le cadre du crédit-temps, il est possible de réduire le temps de travail à un mi-temps ou à un 4/5e temps. Une ancienneté de 20 ans comme salarié et, en principe, trois années d’ancienneté auprès de l’employeur constituent toutefois des conditions sine qua non (des dérogations sont malgré tout possibles).

Exemple a:

Alain, 55 ans, vit seul. En travaillant à temps plein, il gagne un salaire mensuel brut de 2.000 € et un salaire mensuel net de 1.366,18€. S’il passe à un 4/5e temps grâce au crédit-temps, sa rémunération nette mensuelle ne s’élèvera plus qu’à 1.188,94€. Il recevra également une allocation d’interruption d’un montant mensuel de 164,48€. Au total, sa perte de revenus se limitera à 12,76€ (0,93%).

Exemple b:

Théo, 55 ans, est marié. Il travaille à 75%, pour un salaire mensuel brut de 1.875€ et un salaire mensuel net de 1.476,00€. Il a la possibilité d’opter pour un crédit-temps partiel et, ce faisant, d’encore travailler à mi-temps. Son salaire net retombe à 1.086,62€  mais, avec son allocation d’interruption de 293,43€, son revenu net total ne baisse que de 95,95€ (6,50%) par mois.

Vous ne remplissez pas la condition relative aux vingt années d’ancienneté comme salarié? Qu’à cela ne tienne, le crédit-temps vous est quand même accessible. Dans ce cas, le montant des allocations d’interruption est toutefois inférieur et le crédit-temps est limité dans le temps.

Vous trouverez plus d'informations sur le crédit-temps dans le thème Congés > Crédit-temps et réduction des prestations de travail.

Titres-services

Il peut s’avérer compliqué de combiner travail à temps plein et vie familiale. Cela constitue souvent pour les femmes une raison de choisir le travail à mi-temps. Or, le système des titres-services offre une solution à ce problème. Ce système permet de faire effectuer légalement de très nombreuses tâches ménagères: nettoyage, lessives, repassage, raccommodage
et préparation des repas. Vous pouvez également charger des travailleurs titres-services d’effectuer vos courses et confier votre linge à des ateliers de repassage. Tout ceci pour un prix avantageux. Un titre-service ne coûte que 7,50 €. Vous payez un titre-service par heure prestée.

Au demeurant, sachez que vous pouvez également bénéficier d’une déduction fiscale de 30% sur le prix d’achat. Grâce à cet avantage fiscal, un titre-service ne vous revient donc en réalité qu’à 5,25 €.

Vous trouverez plus d'informations sur les titres-services dans le thème Emploi > Mesures d'emploi > Titres-services.

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale - Conditions d'utilisation - Politique de confidentialité - Plan du site

AnySurfer, label de qualité belge pour les sites web accessibles