NL | FR | EN | DE
Contact | Actualités | Lettre d'information | Recherche avancée     .be
Vers la page d'accueil
Chercher

Le ministre Vanvelthoven réagit au premier rapport sur l'écart salarial

26-03-2007

Faciliter la combinaison travail et vie de famille. A travers le Label Egalité Diversité, encourager les entreprises à entreprendre des actions visant à promouvoir l'égalité entre les hommes et les femmes. Valoriser les caractéristiques typiquement féminines au même titre que les caractéristiques typiquement masculines lorsqu'elles sont importantes pour une fonction détermininée. Voilà, selon le Ministre de l'Emploi, Peter Vanvelthoven, quelques instruments pour s'attaquer à l'écart salarial. C'est ainsi qu'il a réagi à la présentation du premier rapport sur l'écart salarial.

Aujourd'hui, le rapport sur l'écart salarial est présenté pour la première fois. Ce rapport a été établi par l'Institut pour l'égalité entre les femmes et les hommes et le SPF ETCS (Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale). Ce rapport estime l'écart salarial à 15%. En 2007, les hommes continuent donc à gagner sensiblement plus que les femmes. Pour calculer ce chiffre, on a utilisé des indicateurs établis par le Conseil de l'Union européenne. Cette méthode de mesure commune permet de procéder à une comparaison avec d'autres pays.

Le Ministre Vanvelthoven : "L'écart salarial peut s'expliquer en partie par le fait que les hommes travaillent dans des secteurs mieux payés, que les femmes accèdent moins rapidement à des fonctions supérieures et qu'elles travaillent en outre plus souvent à temps partiel. Une autre partie de l'écart salarial ne s'explique pas et semble imputable à la discrimination. Un salaire égal pour un travail similaire demeure une revendication importante."

Afin de réaliser cela, Vanvelthoven formule un certain nombre de recommandations :
- Le ménage continue d'avoir un impact important sur l'écart salarial. Dans la plupart des cas, le soin des enfants continue d'être assumé par les femmes, de sorte qu'elles optent plus fréquemment pour le travail partiel. Afin de faciliter la combinaison travail-vie de famille, le Ministre Vanvelthoven formule quelques propositions : sous-traiter des tâches ménagères à des travailleurs « titres-services », proposer le télétravail et inciter les hommes à prendre un congé parental. En outre, il importe de prévoir un système d'accueil des enfants bien développé. A cet égard, il convient de prendre en compte tous les types de ménage, tout particulièrement les parents isolés. C'est précisément pour ce groupe que la combinaison travail-vie de famille constitue une tâche particulièrement lourde.
- Le Label Egalité Diversité encourage les entreprises à promouvoir l'égalité entre les hommes et les femmes. Pour mériter le Label, les entreprises doivent être attentives à la combinaison travail-vie privée ainsi qu'à l'égalité de rémunération pour les deux sexes.
- Les caractéristiques typiquement féminines doivent être appréciées au même titre que les caractéristiques typiquement masculines. Pour un dirigeant par exemple, la patience et l'empathie sont tout aussi importantes que l'autorité et les qualités organisationnelles. Au moyen d'une checklist, les employeurs peuvent vérifier s'ils ne font pas preuve de discrimination lorsqu'ils définissent la fonction (laquelle est déterminante pour le salaire).

Le Ministre Vanvelthoven conclure: "L'écart salarial est un phénomène sociétal que l'on ne peut changer en un seul jour. Il faut un changement de mentalité, tant chez les femmes que chez les hommes et les employeurs. C'est pourquoi il importe de suivre chaque année l'évolution de l'écart salarial. Cela permet de voir clairement si les actions entreprises pour réduire l'écart salarial portent leurs fruits et induisent une plus grande égalité entre les femmes et les hommes."

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale - Conditions d'utilisation - Politique de confidentialité - Plan du site

AnySurfer, label de qualité belge pour les sites web accessibles