NL | FR | EN | DE
Contact | Actualités | Lettre d'information | Recherche avancée     .be
Vers la page d'accueil
Chercher

2007 - CAPA: Evolution des capacités physiques et physiologiques en fonction de l'âge dans la population au travail

Fiche: 69 (référence ref 69)

Titre: Framing of task performance stratégies : effects on performanceun a multiattribute dynamic decision making environment
Auteur(s): Thomas E Nygren
Revue: Human factors, 39, 425-437, 1997
Type de document: article scientifique
Langage: anglais

Résumé: Dans cet article, les auteurs examinent l'hypothèse selon laquelle l'introduction d'un composant affectif peut influencer l'implémentation et l'utilisation des stratégies de prise de décision dans un environnement de travail dynamique. Les auteurs suggèrent que la façon dont une décision, une tâche est initiallement construite/formulée. Cette formulation peut influencer la façon dont les individus choisissent leurs stratégies et la prise de leur décision. La notion de framing "construction de la décison" réfère à une étape différente de la prédécision, étape qui peut se produire après qu'une situation problème ait été initialement définie par le décideur. L'étude vise à mettre en évidence les limitations de la construction de la décision, en examinant les effets potentiels que la définition positive/négative de la tâche peut avoir dans la prise de décision. Les auteurs soulignent qu'une charge de travail produisant du stress de même que les contraintes temporelles imposées, peuvent influencer la dimension affective du décideur. Les auteurs formulent l'hypothèse selon laquelle une construction négative de la décision, via un composant affectif comme le stress, entraîne les mêmes effets sur la stratégie de décision et la performance de la prise de décision. Les résultats montrent que le groupe ayant reçu une formulation négative de la tâche a eu de moins bons résultats : le groupe de participants n'a pas contrôlé la tâche de façon aussi efficace que les participants du groupe ayant reçu une formulation positive de la tâche. Le stress lié au travail, l'anxiété associée à la crainte de perte (liée à la formulation négative de la tache) a entrainé un comportement plus rigide. Selon les auteurs, un modèle cognitivo-affectif de formulation/construction de la décision/tâche suggère que la simple formulation (positive ou négative) de la tâche peut être suffisante pour évoquer soit une réaction émotionnelle positive (joie,...) ou négative (anxiété, stress, ...). Cette réaction émotionnelle peut à son tour influencer le décideur.

Mots clés:
  • décision
  • aspect cognitif
  • risques physiques

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale - Conditions d'utilisation - Politique de confidentialité - Plan du site

AnySurfer, label de qualité belge pour les sites web accessibles