NL | FR | EN | DE
Contact | Actualités | Lettre d'information | Recherche avancée     .be
Vers la page d'accueil
Chercher

1982 - Méthodes d'observation des conditions de travail

Thème principal

La DiRACT a une longue tradition de recherches axées sur la pratique dans le domaine de l'ergonomie. La recherche fondamentale a été financée dans les années 60. Cette recherche a été menée par le département de psychologie industrielle de l'ULB. Dans les années 70, on a examiné comment faire entrer les connaissances en ergonomie jusque sur les lieux de travail.

A partir des années 80, des initiatives ont été prises pour sensibiliser, pour acquérir une certaine expérience avec les méthodes d'analyse, pour diffuser des publications axées sur la pratique et pour soutenir des interventions sur le terrain.

Sous-thème

Méthodes d'analyse
Dans le courant des années 80, on a expérimenté différentes méthodes pour analyser les conditions de travail. En France, des méthodes d'observation intéressantes ont alors été développées.

Pour le secteur des soins de santé, on a mis au point un instrument pour une analyse des risques participative. On a également expérimenté un questionnaire néerlandais visant à cerner le vécu du travail et de la santé des travailleurs.
Cette fiche présente les méthodes d'analyse françaises.

Timing:

1979-1982

Commanditaire

Institut pour l'Amélioration des conditions de travail (IACT) (actuellement DiRACT)

Equipe de recherche

Hugo D'hertefelt, Simon Moors, Eric Verborgh

Projet de recherche

En France, différentes méthodes ont été développées dans les années 70 pour faire une cartographie des conditions de travail. Les méthodes ont pour la première fois réuni dans une même approche les aspects ergonomiques et psychosociaux du travail.
Les méthodes supposent une observation précise du (des) poste(s) de travail. Une échelle de nuisance "pèse" les observations et les reproduit sur un histogramme. Grâce aux résultats ainsi obtenus, on peut discuter plus facilement des conditions de travail et on peut trouver plus facilement des solutions.
Le but de ce projet était de faire mieux connaître ces méthodes.

Résultats:

Dans une première phase, les chercheurs ont étudié les méthodes et ont suivi des stages à Aix-en-Provence pour la méthode LEST et à Paris pour la méthode Renault.
Ensuite, on a procédé aux traductions en néerlandais des documents de travail pour les deux méthodes.


Un certain nombre d'ateliers ont été organisés réunissant des chefs d'entreprise, des conseillers en prévention et des délégués syndicaux au cours desquels les méthodes ont été présentées et mises en pratique.


Les thèmes suivants ont été abordés :

  • ambiance thermique
  • bruit
  • éclairage
  • charge physique (postures de travail statiques)
  • charge psychique
  • travail et temps


Outre la sensibilisation via les ateliers, les méthodes ont été expliquées en détail dans un grand nombre de formations pour les conseillers en prévention. Elles sont appliquées dans différents travaux de fin d'étude comme cela ressort de la publication de l'INRCT  "Le corps au travail - Pratiques ergonomiques dans l'entreprise" (D'Hertefelt, Willocx et Bentein, 1996).

Publication(s):

  • Les profils de postes. Méthode d'analyse des conditions de travail (2ème édition) (1979). Paris : Masson
  • Pour une analyse des conditions du travail ouvrier dans l'entreprise (3ème édition). Paris : A. Colin

Renseignements complémentaires

Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires au sujet de cette recherche ou des publications, vous pouvez prendre contact avec la Direction de la Recherche sur l'Amélioration des Conditions de Travail (DIRACT), Rue E. Blérot 1 - 1070 Bruxelles, alain.piette@emploi.belgique.be.

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale - Conditions d'utilisation - Politique de confidentialité - Plan du site

AnySurfer, label de qualité belge pour les sites web accessibles